soudure

En quoi consiste la soudure cuivre ?

Le bricolage et la réparation domestiques sont à la mode aujourd’hui et avec les bonnes instructions, il est aussi facile qu’économique de procéder soi-même à ce genre de petits travaux. Pour certains d’entre eux, vous serez confronté à des matériaux en cuivre, un métal dont la manipulation implique souvent de la soudure. Il est important que vous sachiez comment cela fonctionne et comment vous y prendre pour réaliser des joints soudés en cuivre ou alliage de cuivre étanches et solides.

De quoi s’agit-il ?

La soudure (ou soudage) est l’assemblage d’éléments en métal ou en thermoplastique par pression ou chauffage, souvent au moyen d’un métal ou alliage métallique d’apport utilisé à l’état de fonte. Il en existe plusieurs types, notamment celui gaz inerte, à l’arc, au faisceau d’électrons, au laser et par friction-malaxage.

Le soudage permet aussi de découper de grandes structures métalliques en les faisant fondre ou d’assembler des composants électriques. La soudure cuivre intervient généralement dans les travaux de plomberie et de tuyauterie.

Pour souder ce métal, il faut s’équiper d’un chalumeau au propane, de flux de soudure, d’une pince-étau, de papier de verre ainsi que d’équipements de protection comme des gants et un casque à visière fumée.

Comment souder du cuivre ?

Lorsque l’on soude du cuivre au moyen d’un liant, il faut s’assurer que le matériau de soudure a un point de fusion inférieur sinon les éléments à souder fondront en premier. Pour commencer, il faut conditionner ces derniers en les coupant à la bonne longueur.

Le cuivre étant un métal mou, vous pouvez vous servir d’un coupe-tube ou d’une scie à métaux. Nettoyez-les ensuite pour prévenir la rouille et frottez-les au papier de verre pour les poncer. Dans le cas d’une soudure de tuyauterie par exemple, appliquez une généreuse quantité de flux sur l’intérieur du raccord et l’extérieur du tuyau, puis joignez-les en vous assurant d’être précis.

Commencez à chauffer uniformément au chalumeau, jusqu’à ce que le flux ou la soudure fonde sous la chaleur des joints. Vous devez suivre à la lettre cette instruction, car une chaleur trop élevée peut modifier les propriétés du métal et affaiblir la soudure. Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à vous offrir une formation soudure cuivre rapide avant de commencer.

Lorsque les joints sont suffisamment chauds, la soudure est aspirée par capillarité, scellant ainsi les deux morceaux. Elle va ensuite se solidifier en refroidissant. Utilisez un chiffon humide pour en essuyer l’excédent sur le joint pendant qu’il est encore un peu chaud et vérifiez que ce dernier est bien fixé.

Faites la différence entre soudure et brasage

Il ne faut pas confondre brasage et soudage. Le soudage implique que les deux métaux à joindre sont de même nature. Le cuivre ne peut ainsi pas être soudé à de l’acier. Il utilise une température élevée pour faire fondre et assembler deux pièces métalliques, au moyen d’un métal d’apport ou non. Quand l’opération est correctement réalisée, le résultat est aussi solide que l’élément d’origine.

Le brasage permet, quant à lui, d’assembler deux métaux en faisant fondre un matériau d’apport (alliage) qui les lie. Il peut joindre des métaux différents tels que l’aluminium, l’argent, le cuivre, l’or et le nickel. Les joints correctement brasés peuvent se montrer plus résistants que les pièces à assembler, mais ne sont pas aussi solides que les joints soudés. Le brasage a néanmoins des effets moindres sur les pièces métalliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *